Budapest l’inattendue

carte

Plutôt portée sur les destinations ensoleillées, le sable, les cocotiers, toutçatoutça… je n’étais jamais allée plus à l’est qu’en Allemagne. Et la capitale hongroise m’a conquise!

En septembre 2015, je suis partie une semaine à Budapest avec une amie. Je vous avoue que ça s’est fait sur un coup de tête : on a regardé les billets d’avion low cost, et notre choix s’est porté sur Budapest parce qu’on

post-it Budapest

avait vaguement entendu parler des thermes. Etant donné que dans ma tête, c’était le flou artistique au-delà de l’Autriche, j’ai dû faire une recherche Google pour savoir dans quel pays se trouvait Budapest, puis où se situait la Hongrie sur une carte… Finalement, nous avons réservé une chambre avec Airbnb et… ça a été le coup de foudre!

  •  A goûter

La vie est bien moins chère à Budapest qu’en France, notamment grâce au taux de change, ce qui fait qu’on a pu tirer des billets de 50000 essayer pas mal de restaurants et de spécialités. Il faut savoir qu’à Budapest, la plupart des restaurants/bars sont en sous-sols : faites attention aux petites portes au ras du trottoir et descendez les escaliers.

Je vous conseille de goûter au moins un goulasch si vous allez en Hongrie! Cette soupe au bœuf parfumée au paprika, c’est tout simplement une tuerie. Quasiment tous les restaurants en servent, mais privilégiez les petits établissements loin des rues principales. L’addition sera moins élevée, et les plats tout aussi bons.

Budapest1

Sinon, les pâtisseries sont à tomber! Vous pouvez en trouver partout, notamment dans les stations de métro, et il y a tellement de sortes différentes que vous avez du choix.

Si je devais vous conseiller une adresse, ce serait celle du Noir Chocobar. Ce n’est pas vraiment donné, mais leurs recettes au chocolat parfumé toutes plus délirantes les unes que les autres valent leur prix. Ne vous attendez pas à boire un simple lait au chocolat : leur « chocolats chauds » sont des pots remplis de vrai chocolat fondu (Vous sentez ? C’est l’odeur d’une cellulite méritée!).

  • A visiter

Les réseaux de métro (majoritairement bien plus moderne et propre qu’à Paris) et de trolleys (sortes de tramways) couvrent toute la ville et vous permettent de vous balader partout. Les abonnements à la semaine ou au mois ne sont vraiment pas très chers, notamment pour les étudiants. Cependant, la plupart des circuits sont faisables à pieds si vous avez de bonnes baskets.

Parmi les classiques, nous avons testé et approuvé le Parlement, la grande synagogue (même de l’extérieur), les promenades le long du Danube et ses ponts, l’île Sainte Marguerite (où on a même assisté à une demande en mariage surprise), et bien sûr… Les thermes! Même dans les plus luxueuses de la ville, les thermes Gellért, un après-midi complet et un massage nous ont coûté aux alentours de 30€ (me semble-t-il) pour des bains chauds, un bain froid, un sauna, des bains extérieurs et une décoration de dingue. En gros, foncez!

Budapest2

Pour faire plus original, je vous conseille :

– le parc des statues (vous devez prendre un bus qui vous emmène dans une banlieue paumée à plus de 30min de Budapest : tout est normal). Là-bas sont regroupées toutes les statues à la gloire du communisme datant de l’époque où la Hongrie était sous la coupe de l’URSS (vous savez, celles que vous avez vu dans vos livres d’Histoire). C’est assez impressionnant, et vous pouvez même entrer dans une vieille Traban d’origine et toute défoncée.

– le musée de la torture, situé en haut de la longue Andrássy útca (« útca » voulant dire « rue », j’ai mis 3 jours à comprendre et ça peut servir). Ce n’est pas quelque chose à faire avec des enfants, et il est un peu long si vous prenez le temps de tout regarder. Mais cet ancien lieu de torture, utilisé par les Nazis puis par l’armée rouge, transformé en musée est extrêmement enrichissant sur la dure histoire de la Hongrie (que j’ignorais complètement).

– le mont Gellért : il y a pas mal de touristes sur le sommet près de la statue qui surplombe le mont, mais si vous prenez la peine de monter toutes les marches depuis l’hôtel Gellért jusqu’en haut, vous pourrez avoir accès à des vues splendides sur la ville et le Danube, et être plutôt au calme. J’ai quand même cru que j’allais mourir 3 ou 4 fois durant l’ascension (grande sportive que je suis).

– le Bois de Ville est un très grand parc où les habitants viennent faire leur jogging. Il est traversé par un trolley mais vous pouvez vous y promener à pieds, et même boire un verre au bar provisoirement installé au milieu durant les beaux jours (fréquenté par des familles comme par des skin heads, c’est un peu perturbant).

 De manière générale, prenez le temps de chercher toutes les statues à travers la ville, et les bonnes adresses regroupées dans votre guide. Pendant les beaux jours, les températures sont très similaires à celles de la France, et c’est vraiment agréable de se promener dans la ville.

Budapest3

Je ne m’y attendais pas, sachant que je ne savais même pas où se trouvait cette ville, mais Budapest est jusqu’à aujourd’hui l’endroit que j’ai préféré visiter. Moins grande et impersonnelle que Paris, mais avec toutes les commodités et une architecture incroyable, c’est une ville un peu suspendue entre ère communiste et modernité. A couper le souffle.

Vous connaissez la Hongrie ? Quelle est votre destination préférée ? Celle que vous avez découvert par hasard ?

Et retrouvez moi sur :

facebookbouton-pinterest-wordpresshellocoton

 

1 commentaire sur "Budapest l’inattendue"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *